Contre #PJRenseignement !

Vers un minimalisme numérique ?

Par le Temps de lecture estimé : 5min 1 Commentaire

Je m’intéresse de plus en plus au minimalisme. D’abord un courant artistique dans les années 1960 aux États-Unis, avec des peintures monochromes, ou une musique répétitive, comme le Clapping Musique de Steve Reich, il est devenu une philosophie et une manière de vivre.

Le principe est simple : viser la simplicité. St-Exupéry disait que « Il la perfection soit atteinte non quand il n’y a plus rien à ajouter, mais quand il n’y a plus rien à retrancher. »

En plus d’avoir un environnement enlevé du superflu, et donc sans distractions, il y a plusieurs avantages.
D’une part, moins d’objets, c’est moins coûteux. En effet, on achète, on accumule, et nettoyer et stocker des choses dont nous avons pas l’utilité, cela coûte de l’argent.

De plus, se contenter de moins, c’est bon pour l’environnement, on consomme moins de ressources. Socialement, c’est mieux, on est dans l’échange.

J’essaye de voir comment appliquer ce minimalisme à l’informatique. En effet, des ressources gourmandes consomme plus d’électricité et donc coûte plus cher et est mauvais pour l’environnement. Quand on sait qu’internet représente 2 % de la consommation de l’électricité mondial, et que ce chiffre va atteindre 10 % dans quelques années, ça fait froid dans le dos.

De ce fait, je regarde mon activité sur internet. J’installe sur mon serveur des logiciels respectant le principe d’Unix : « Ne faire qu’une seule chose, et la faire bien ». Exit Owncloud. J’installe des logiciels pouvant être multi-utilisateur, comme FreshRSS ou Wallabag, pour en faire profiter mes proches. De plus, j'installe sur mes machines des systèmes de cache ou d’optimisation système, comme Granola (http://geekpauvre.com/granola-economisez-du-cpu-et-devenez-ecolo/), pour grappiller un peu d’électricité.

Surtout je réfléchis à mes usages. Ai-je besoin d’écouter cette musique en boucle via le streaming ? N’est pas mieux de la télécharger qu’une fois et l’écouter en local ? En plus, c’est mieux pour ma bande passante !

Niveau des services sur Internet, je réduis de plus en plus. Je supprime de nombreux comptes, ou je les abandonne. En plus, ça permet de retenir moins de mots de passes. J’essaye de concentrer tout vers soit ma boîte mail, soit mon agrégateur de flux. Moins perdre de temps, je veux rationaliser mon temps sur Internet. C’est pas gagné, et si vous avez un truc pour avoir son fil Diaspora* ou Twitter via un flux Atom/RSS, je suis preneur.

Je développe quelques sites internet. Je fais en sorte que le chargement soit rapide. En effet, si on a plus vite une information, le client consomme moins d’électricité pour le transfert de l’information. Tous les guides concernant une optimisation de la vitesse de chargement de vos sites sont à prendre. Cela va de la compression de vos données à des bidouilles de cache sur le serveur. Réduire le plus possible le calcul côté serveur est aussi une bonne voie. Ainsi, les sites statiques, c’est le bien ! Une autre chose, concernant les courriels, est d’envoyer un lien au lieu d’une pièce jointe à vos contacts. Si vous voulez en savoir plus, le site greenit.fr est bien fait.

Finalement le minimalisme est tout bénef : économie d’énergie, bon pour l’environnement, bien être, repousse des cheveux, retour de l’être aimé, performances sexuels au rendez-vous…

Si vous voulez réduire vos impacts sur l’environnement : http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide_ademe_internet_courriel_reduire_les_impacts.pdf

Petit sondage

Par le Temps de lecture estimé : 45s 5 Commentaires

Hello les ami-e-s. Cela fait un petit bout de temps que je n'ai pas écrit sur le site, et écrit tout cours d’ailleurs. Les examens m'aillant lessivé, et devant vers des choses hors écran aussi. De plus, Graine d'Utopie me prend beaucoup de temps. Ne nous faisons pas d'illusions, ce site risque de malheureusement de tomber à l'abandon, G-U étant devenu ce que je souhaitais pour l'étudiant libre : un blog collaboratif. L'étudiant libre restera en ligne, tel un fossile, marquant le temps qui passe. D'ailleurs je migre sur G-U les articles les plus intéressants.

Je me demandais donc comment venez vous sur le site ? Directement via un favoris, depuis votre agrégateur de flux ?
Qu'attendez vous du site ? Des idées pour améliorer ce média qu'est le blog ?
De plus, des articles que vous trouvez particulièrement intéressants ?
Cordialement votre serviteur.

Archiver des textes, appel à idée

Par le Temps de lecture estimé : 35s 6 Commentaires

Bon les gens… J'ai de nombreux textes, et je souhaite pouvoir les archiver. Mes prérequis :



Voici une proposition, s'il existe un truc standard, je prend :

@title: le titre
@date: YYYY-MM-DD
@publishing: [URL ou texte, genre dissertation de lycée)
@place: [en texte. Exemple : maison de vacances, au lycée)
@edited: no/yes

[TEXTE]

Le but de tout ça est de permettre un tri, mais aussi voir une évolution dans ma réflexion.

Des nouvelles

Par le Temps de lecture estimé : 25s 0 Commentaire

Hello !
Non je suis pas mort ! Je suis un peu débordé ces temps-ci, avec mes partiels !
Sinon, je suis en train de balancer sur Graine d'Utopie mes vieux articles sympas, comme ici, je pense que ça devrait être sympa.

Comme toujours, je dis, quand je fais un nouveau site, que je ne vais pas abandonner l'ancien, mais je pense que ça risque d'être le cas de facto!
Bon, je vous laisse, je dois continuer de réviser ;)

Un nouveau média : graine d'utopie !

Par le Temps de lecture estimé : 5min 3 Commentaires

message d'origine

Bon, c'est officiel, on se lance à l'eau.

Avec un certain nombre d'amis, on s'est dit que les médias actuels, c'était pas trop la joie. le #chômage, la #crise, la #croissance qui remonte pas, le #FN qui grappille des voix, la menace #atomique, le gouvernement qui fait passer des lois que personnes ne veut, la planète qui va mal… Bref, le monde qui va très très très mal.

Alors on s'est dit, tiens, pourquoi pas #diy notre propre blog ? Bon, on a fait un brain storming, et on a un nom : #grainedutopie. #Bienvenueici Graine d’Utopie.

Mais concrètement, ça va parler de quoi ce blog ? Non, sérieusement ? de #développementdurable et d' #environnement tout d'abord. Un peu d' #altermondialisme car l' #altermondialisation, ça nous botte. Sérieusement, vous voulez sérieusement d'une #mondialisation que pour les riches ?

Vu qu'on est un peu #utopique et rempli d' #utopie, on va faire un peu de #philosophie, de #réflexion et de #philo.

Vu qu'il y aura plein de gens différents, ça va aussi causer #politique.
#capitalisme, #autosuffisance, #démocratieparticipative, #anarchisme, #socialisme, #écosocialisme et j'en passe des meilleurs.

Vu qu'on est des jeunes et qu'on a toujours faim, on va aussi parler de #nature, #jardin, #jardinage, #nourriture, #permaculture, de #bio et de #biologique, de #cuise, de #chocolat, de #semence (#libre), de #graine

Bon, il y a aussi pleins de geeks, faut pas se leurrer. Ca va parler d' #opendata, #autohébergement, #linux, #opensource de #libre, #logicielibre.

Vu qu'on est une bande de babacools utopique, on va défendre un certain nombre de valeurs : #liberté, #égalité, #fraternité, #unité, #paix, #amour, #peaceandlove, #humanité et #humanity, #peace et ce genre de choses quoi.

Bon, on va pas se cacher, on est #citoyen. Et donc, on aime ce qui est #géographie. On va donc jouer sur plusieurs échelles : #local, #europe, #monde.

Bon, on va parler d'autres choses aussi. #littérature, #art et #arts, #culture; #économie, d' #athéisme et de #spiritualité (sans oublier la #religion), de la #planète et de #earth (notre bonne vielle #Terre). Peut être un peu d' #espéranto #esperanto pour ceux que ça tente.


Bref, c'est l' #ouverture d'un #média #alternatif, montrant une voie #alternative, à #prixlibre (on accepte même le #troc et de l' #argent). On espère que ca va #changetheworld, pour un #nouveaumonde. Pour une #transition ! Bref, un journal rempli d' #optimisme, post- #charliehebdo / #jesuischarlie, et qui j'espère va plaire à #diaspora et à la #blogosphère (vive les #blog).

Et tout ça en #fr, #french, #français, #francophone, donc c'est #cool !

Un coup d’État républicain

Par le Temps de lecture estimé : 5min 1 Commentaire

Aujourd’hui, les députés, sous la pression du gouvernement, ont votés une loi sur la surveillance de tous les citoyens français. Le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, que la vie privée n’était pas la liberté. Or, selon le conseil constitutionnel, lors de la décision no 2012-248 QPC du 16 mai 2012, déclara :
« Considérant qu’aux termes de l’article 2 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 : « Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression » ; que la liberté proclamée par cet article implique le respect de la vie privée. »

On peut comprendre une volonté de surveiller une bonne partie de la population, pour détecter les terroristes. On se souvient tous, dans l’émotion, des attaques contre Charles Hebdo. Mais une loi ne doit pas être prit sous le coup de l’émotion, mais bien la tête froide.
Selon le juge anti-terroriste Marc Trévidic, cette loi serait inefficace, et même pire, dangereuse, car ne possédant pas de gardes-fous.

L’installation des boîtes noires, c’est-à-dire des mécanismes de surveillance automatisés, seront installés dans les box internet. C’est extrêmement dangereux. En effet, une machine se programme. Or, pour qu’elle soit programmée, il faut un humain, qui peut avoir des préjugés. Ainsi, si une personne adore écouter de la musique bretonne, il peut être fiché en tant qu’indépendantiste, que cela soit vrai ou non.

Le gouvernement dit qu’on ne doit rien craindre, que juste les métadonnées soient surveillées. Les métadonnées, c’est les informations autour du message. Sur une lettre, c’est l’adresse du destinateur, l’heure et la localisation du lieu d’envoi (le tampon de poste…). C’est suffisent pour surveiller. Prenons une histoire toute simple.
Un centre anti-sida appel Paul. Puis Paul appel son médecin. Puis Paul appel trois de ses amis, dont deux qu’il n’a pas vu depuis longtemps. Que peut-on conclure de cela ?

Ne vous dites pas qu’il ne sera ciblé que les terroristes. Pour cibler quelque chose, il faut prendre tout (imaginons un gros paquet de sable), passer au tami pour récupérer les éléments qui nous intéressent. Il y aura une surveillance globale, mais seulement une détection des personnes ayant un « comportement déviant ». On sera donc tous fiché. Et qui dit que, dans 10, 20, 30 ans, votre comportement ne sera pas considéré comme déviant ? Au Canada, les écologistes sont considérés comme des terroristes. Alors qu’ils s’opposent juste au gaz de schiste et à l’extraction de pétrole.

Si on vous dit que votre facteur lit votre courrier, vous serez méfiant et vous n’enverrez plus le courrier chez lui. Des grands acteurs du numérique ont émit des réserves sur cette loi (http://ni-pigeons-ni-espions.fr/fr/). En effet, si les clients savent qu’ils seront surveillés, à cause de la loi, en utilisant leurs technologies, autant voir la concurrence ? Ses acteurs menacent de quitter la France à cause de cette loi. Conséquence : des emplois en moins. Alors que le gouvernement fait tout pour créer des emplois.

Pire encore, et c’est là le cœur de mon propos. Cette loi a été voté par seulement 30 personnes (25 pour, 5 contre). Or cette loi est décriée par le Conseil d’État, la CNIL, l'Arcep, le président de Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité, le juge Marc Trévicic, le CNNum, le Défenseur des droits, Human Rights Watch, le Syndicat de la Magistrature, l’Ordre des avocats de Paris, la Quadrature du Net, Charlie Hebdo (alors que ceux pour cette loi utilise le prétexte des attentats envers le journal), une pétition de 50 000 personnes sur change.org… la liste est encore longue.

Les débats ont été très courts. Quelques semaines. Trop peu pour que les députés puissent venir à bout d’un trop long dossier, écrit de manière alambiqué. Les débats ont durées tard dans la nuit, jusqu’à 3 heures du matin. Il est très difficile dans ces conditions d’avoir la tête fraîche et de réfléchir.
En faisant cela, le gouvernement à fait un coup d’État en votant une loi impopulaire et a rompu le contrat social qui était en vigueur.
Pour citer une chanson récente de JCFrog (https://www.youtube.com/watch?v=90L28nunboU), « tout à coup en France si belle qui se vantait de ses Lumières, s’est éteinte toute étincelle les fraternelles idées d’hier ».
Si vous voulez voir les dérives d’un système de surveillance, pourquoi pas regarder au cinéma Citizen Four, parlant de l’histoire de ce qu’à fait les Etats-Unis 10 ans avant la France et d’en voir les conséquences ?

Contre le PJRenseignement

Par le Temps de lecture estimé : 5min 0 Commentaire

Une brève rapide, je dois réviser mon partiel
L'Assemblé nationale va voter une loi pour le Renseignement. En soi, rien de grave, ça légalise ce qui se fait déjà. MAIS :


En sachant que le renseignement n’empêche pas les attentats. Regardez les USA. La NSA surveillent le monde entier. Et ils n’ont pas pût empêcher les attentats de Boston.
Dans la vie, il faut faire des choix. Si vous voulez vivre dans un État policier, libre à vous. Si vous voulez rester dans un pays libre (démocratique ?), il faudra lutter pour sa préservation.
Au final, rien nous empêche de nous rendre nous même esclaves, puis ce qu'on est libre…

Symphonie n°61 Mozart

Par le Temps de lecture estimé : 0s 0 Commentaire


Site censuré

Par le Temps de lecture estimé : 15s 0 Commentaire

De part la loi no2014-1353 du 13 novembre 2014, ce site est censuré pour les raisons suivantes :

Vous avez 24 h pour vous y opposer.

Vers une alternative aux partis politiques ?

Par le Temps de lecture estimé : 5min 0 Commentaire

Il y a eu un petit débat sur Diaspora pour savoir si le tirage au sort est pertinent. J’ai proposé une autre voie à étudier : celle de la sociocratie. En gros, pas de campagne électorale : on vote pour les personnes qu’on juge le plus apte à faire un travail.
Désolé pour la qualité, mais j'ai perdu l'original, en supprimant sans faire exprès :/
picture
ÉDIT :
Bon, je vais dire le fond de ma pensée sur Chouard. En soi, l’analyse n’est pas mauvaise : le système est malade certes. Mais sa vision est un peu trop manichéenne. Le bon peuple, les méchants dirigeant (même qu’on a pas confiance en eux car trop d’égo, sur ce point, il a raison, il y a un problème d’égo). Cette opposition est la définition même du populisme. Sérieusement. Après je suis d’accord qu’il faut changer le système. Mais le tirage au sort est-il la meilleure solution ? Je ne le pense pas. La vraie solution est la concertation, afin que l’étincelle de la vérité puissent apparaître en frottant des idées différentes. Mais bon, dans un monde où l’individualité est roi, difficile de faire l’unité ! Vous devez vous changer pour changer le monde, point. N’importe quel système est bon, même le despotisme, si s’est basé sur des valeurs nobles comme la justice. Je préfère un tyran éclairé qu’un démocrate corrompu.
ÉDIT 2 :
Plus le temps passe et plus je me dis qu'un tyran éclairé, en fait, c'est vachement bien. Non sérieusement ! Quand on entend le discours de certains, raciste, antisémite, une économie de bistrot, une analyse géopolitique découpé à la hache (quoi, les méchants musulmans étrangers qui veulent conquérir la Très-Sainte-Europe-Très-Chrétienne), j'ai juste un peu peur. Avant de vouloir faire une démocratie, il faut éduquer les masses. Ouais, j'en ai déjà parlé dans un article mais bon. Sans éducation rien. Si le M1D s'accompagne d'éducation populaire (= pas élitiste, accessible à tous), why not. Sinon le phénomène sera reprit par une élite. Comme pour TOUTES les révolutions. C'est aussi simple que ça.

EDIT 3:
Napoléon était l'homme providentiel, le sauveur de la révolution. Résultat ? Un empire.

De Gaulle était l'homme providentiel, le sauveur du pays face à l'impérialiste nazi. Résultat ? Un monarche républicain.

Sarkozy était l'homme providentiel. Résultat ? Un pays en ruine.

Un seul moyen de sortir de ça ? La CONCERTATION. L'homme providentiel n'existe pas. Pour sortir d'une crise, une seule solution : la solidarité. Et elle passe par un grand débat.

Or la démocratie est un exercice périlleux. Il nécessite une certaine forme de maturité. En effet, il consiste à remettre entre les mains du peuple son destin. La question n'est pas de savoir comment apporter la démocratie, mais si on veut de cette démocratie. La France, et les autres pays, sortent de plusieurs milliers d'années d'une autocratie. Quand on demande aux personnes de se prendre en main, ils disent que c'est trop compliqué, qu'ils ont pas envie de réfléchir, qu'on doit décider pour eux. S'ils veulent pas réfléchir, plusieurs raisons à ce problème : ils savent pas ou n'ont pas toutes les clés en main.

C'est bien beau de vouloir refonder le système, mais avant de réinventer la roue, il faut éduquer les foules à prendre leur destin en main. La vraie question, c'est de savoir s'ils veulent être libre. Et y répondre n'est pas évident !